Canicule et transport d'animaux vivants : point d'actualité
02/08/2018
Le Règlement européen CE 1/2005 encadre tout transport d’animaux vivants dans les pays membres de l’Union européenne. En vigueur depuis le 5 janvier 2007, il renforce notamment les mesures de surveillance, d’autorisation et de contrôle. Il prévoit également des règles plus strictes pour les transports de longue durée et définit des normes supplémentaires de conformité pour les véhicules.


Quelles sont les conditions de transport d'animaux en période de canicule ?

Le transport d'animaux vivants est strictement réglementé. En période de canicule comme à toute autre période de l'année, l’article 3 du règlement CE 1/2005 s'applique :

« Nul ne transporte ou ne fait transporter des animaux dans des conditions telles qu’ils risquent d’être blessés ou de subir des souffrances inutiles".

Les animaux doivent être protégés en permanence des intempéries, des rayons du soleil, de la chaleur ou du froid. Ils ne doivent pas être transportés en cas de températures extrêmes pouvant générer des souffrances évitables.
Le convoyeur doit être en mesure de présenter une série de documents indispensables pour le transport sur route d’animaux vivants. En fonction des distances à parcourir, ces documents ont trait à la qualification du convoyeur, à l’autorisation de la compagnie de transport, à la conformité du véhicule et aux conditions du voyage.
La conformité des véhicules utilisées pour le transport d’animaux vivants répond à des normes en matière de sécurité routière, de règles sanitaires, et de confort des animaux.
Lors d’un voyage de longue durée, les animaux doivent bénéficier de périodes de repos, être abreuvés et nourris à intervalles réguliers. Selon le moment du voyage, la pause et les soins sont prévus dans le camion à l’arrêt lors de la phase de déplacement ou après déchargement dans un poste de contrôle agréé.

Pour en savoir plus

Situation des exportations de bovins français à destination de la Turquie

Pourquoi des bovins d’origine française ont-ils été bloqués récemment à la frontière turque?

Les blocages de bovins récemment constatés à la frontière turque concernaient des lots d'animaux dans lesquels figuraient des bovins d'origine française expédiés par des opérateurs tchèques. Les bovins d’origine française exportés à partir de la République tchèque n'étaient pas sous le contrôle des services vétérinaires français. Ce mouvement d'animaux relevait de la compétence des autorités tchèques et turques.

Les autorités turques ont souhaité vérifier la validité des certificats sanitaires qui leur étaient présentés et connaître les conditions sanitaires notamment vis-à-vis de la fièvre catharrale ovine (FCO) qui avaient permis le mouvement initial entre la France et la République tchèque.

Les services du Ministère de l'agriculture français ont contribué au déblocage des animaux à la frontière bulgare et turque, notamment par la communication des garanties sanitaires initiales.

 

Quelles sont les conditions de transport de bovins de France vers la Turquie ?

Une instruction publiée en juin 2018 DGAL/SDSPA/2018-417 renforce les exigences relatives aux contrôles pour les exportations vers la Turquie et rappelle les points de vigilance spécifiques : contrôle physique à chargement sur le lieu de départ, contrôle rigoureux du carnet de route, vérification des températures et contrôles a posteriori sur 100 % des lots expédiés par voie routière.

Les conditions de transport de bovins français à destination de la Turquie sont donc strictement contrôlées : une grande attention est accordée au carnet de route en favorisant notamment les trajets de nuit et un plan de route adapté avec des arrêts fréquents pour éviter les fortes chaleurs.

Des animaux français ont ainsi été autorisés à être exportés vers la Turquie en juillet 2018. Ces départs ont été réalisés sous contrôle strict des services vétérinaires. Ils respectent tous les conditions sanitaires imposées par la Turquie et la réglementation européenne relative à la protection animale en cours de transport, rappelée dans l'instruction technique de juin 2018. Ainsi aucun incident relatif à ces exports n’a été rapporté. Le dernier lot de bovins français partis le 24 juillet est arrivé en Turquie le 29 juillet, les animaux sont arrivés en bon état et le lot a été accepté sans aucune difficulté par les autorités turques.

A ce jour aucun bovin français exporté vers la Turquie n'a été bloqué à la frontière.

 

Voir aussi