Les fraises de Nîmes IGP

Les fraises de Nîmes ont obtenu en 2013 l’Indication géographique protégée. Retour sur un fruit dont la qualité est désormais rattachée à son lieu d’origine, le Gard.

Les gariguettes ©Xavier Remongin

L’appellation « fraises de Nîmes » est désormais garantie dans toute l’Union européenne depuis le 21 juin 2013. Seules fraises françaises cultivées en pleine terre et sous abri, les fraises de Nîmes comptent deux variétés, dont une très connue : la gariguette et la ciflorette.

Des couleurs et des goûts uniques

Leurs caractéristiques

Formes, pédoncule, calice, couleur... les fraises de Nîmes répondent à un cahier des charges stricte. Les amateurs peuvent ainsi les reconnaître facilement grâce notamment à leur couleur : la gariguette est de couleur vermillon alors que la ciflorette est plutôt rouge brique. Qualifiées souvent de premier fruit printanier, elles sont généralement en vente au début du mois de mars.

La production

Produites exclusivement sous abri, ce mode de production leur permet de se protéger des vents, en particulier du mistral qui pourrait gêner la récolte. Un système d’irrigation est également mis en place en raison du faible taux de pluie de la région.

Le goût

Si les deux variétés ont une chair juteuse, la gariguette a néanmoins un goût plus sucré et acidulé que la ciflorette qui a un parfum des bois.

Des conditions climatiques particulières

L’aire géographique

Les fraises de Nîmes sont cultivées sur 28 communes du plateau de la Costière entre 20 et 147 mètres d’altitude, dans le département du Gard. Les sols pauvres en calcaire et la présence de galets associés à des conditions climatiques particulières (hiver froid, printemps précoce et venté et fort ensoleillement) leurs confèrent des qualités gustatives et visuelles recherchées et appréciées des gastronomes.

Le saviez vous : Toutes les variétés de fraises françaises proviennent d’une même espèce, « le fraisier ananas ». Il est originaire du Chili et a été ramené par le botaniste et navigateur français François Amédée Frézier lors d’une exploration commandée par Louis XIV.

Depuis 2001, la marque Fraise de Nîmes est déposée à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). Elles sont commercialisées partout en France, de la Côte d’Azur à Paris, en passant par Strasbourg. En 2012, 70 tonnes de fraises ont été produites par quatre producteurs.

 

Recette : À déguster

Tarte aux fraises ©Xavier Remongin
Tarte aux fraises de Nîmes
- 1 pâte brisée
- 250 grammes de fraises
- fromage blanc
- sucre vanillé

Beurrez un plat à tarte et faite dorer la pâte brisée pendant 20 minutes environ à 180° (Th 6). Lavez, équeutez et taillez en deux les fraises dans le sens de la longueur. Étalez le fromage blanc préalablement sucré sur le fond de tarte cuit et refroidi. Posez les fraises et c’est prêt pour la dégustation !

Astuce : ne jamais équeuter les fraises avant de les laver, elles se gorgeraient d’eau et perdraient en saveur


Voir aussi