Plan protéines européen : la France accueille l'atelier filières
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Fin 2018, la Commission européenne présentera un plan protéines européen, pour l'alimentation humaine et l'alimentation animale. L'objectif est de réduire la dépendance de l’Union européenne aux protéines importées. Quatre ateliers organisés dans différents États membres permettront d’établir des recommandations qui constitueront la base du plan. Les 11 et 12 juillet en Saône-et-Loire, la France a accueilli l’atelier « filières ».

Pour élaborer ce plan à l'échelle européenne, la Commission souhaite s'appuyer sur les dispositifs existants et les expériences menées au niveau national et régional, via quatre ateliers thématiques organisés dans différents Etats membres, en plus des échanges bilatéraux avec les ministères en charge de l'agriculture.

C'est au ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation qu'est revenue l'organisation du troisième atelier consacré aux filières, réunissant près de 50 experts de divers pays, en partenariat avec la Direction générale de l’agriculture de la Commission européenne et l’interprofession Terres Univia. « Le défi pour l'Europe est l’autonomie protéique, en particulier la relance des productions de légumineuses dont les vertus agronomiques, nutritionnelles et environnementales sont connues, et dont les débouchés sont en pleine expansion », rappelle Alexandre Martin de la Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE).

La filière Comté, un exemple de contractualisation et de montée en gamme

L'atelier filières comprenait également des visites de terrain : une exploitation agricole à Crissey, deux usines de transformation, Extrusel et Sanders, puis une rencontre avec la filière Comté qui s'approvisionne en soja non OGM local pour l'alimentation des vaches laitières.

« Lors de l'atelier filières, les séances plénières, les sessions parallèles et les échanges d'expériences ont montré qu’il y a un fort potentiel de développement pour les protéines végétales produites en Europe. Les visites terrain ont été l'exemple d'une coordination efficace entre acteurs locaux autour d'une filière émergente en France, ajoute Alexandre Martin. Un point de satisfaction important est que nous sommes parvenus à montrer l’intérêt de la structuration de filières, de la contractualisation et de la montée en gamme pour la relance des protéines. La création et la répartition de la valeur au sein de ces filières a été un sujet central. Cela s'inscrit dans la continuité des travaux menés en France dans le cadre de États généraux de l’alimentation ».

Rendez-vous en novembre 2018 pour la présentation du plan européen protéines

Le dernier atelier consacré aux « marchés » se déroulera en septembre 2018 aux Pays-Bas. Les deux premiers ateliers, qui se sont déroulés en avril et juin, avaient pour thème "Recherches et innovations" et "Bénéfices environnementaux". Le point d’orgue de ce travail sera la Conférence à Haut Niveau en novembre 2018 à Vienne en Autriche au cours de laquelle Phil Hogan, Commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural, présentera le plan européen protéines.

Ce plan est très attendu, comme en témoigne la  forte mobilisation politique : un rapport d'initiative du Parlement européen, porté par le député européen Jean-Paul Denanot, auquel s'ajoutent la « déclaration soja » signée par 14 États membres et les nombreuses réponses à la consultation en ligne de la Commission de mars 2018.

Voir aussi