Accueil > Manger durable et local > Alimentation durable > L’agro-écologie, une force pour la France

Alimentation durable

L’agro-écologie, une force pour la France

19/02/2013

NOUVEAUTÉ - Découvrez le numéro 1555 d’Alimagri, le magazine du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, consacré à l’agro-écologie.

Dossier : L’agro-écologie, une force pour la France

Alimagri - Agro-écologie, une force pour la France L’objectif est clair : « J’entends faire de la France le leader de l’agro-écologie en Europe ». Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt le répète à l’envi, « il faut inventer un nouveau modèle agricole, aller vers une agriculture à la fois économiquement et écologiquement performante ». Tel est bien l’enjeu des années à venir : parvenir à conserver de hauts niveaux de rendement- on comptera 9 milliards de bouches à nourrir en 2050 -, tout en adoptant des modes de production plus respectueux de l’environnement. En somme : produire autant, mais avec moins. Moins de pesticides, moins d’énergie, moins de carburants, moins d’eau... Mais comment faire ? En lançant sa démarche baptisée “Produisons autrement”, en septembre dernier, Stéphane Le Foll l’a annoncé : il s’agit dans un premier temps, « de prendre conscience que la performance économique et la performance écologique ne sont pas si éloignées qu’on le dit, et que l’une peut servir l’autre ». Pour cela, rien de plus simple : il suffit de regarder ce qui se passe, d’aller voir « la révolution agro-écologie en marche dans nos campagnes », dont parle le journaliste Vincent Tardieu, auteur d’une grande enquête sur le sujet. Et que découvre-t-on ? Des centaines de femmes et d’hommes, passionnés par leur métier, qui ont décidé, pour une raison ou pour une autre, de changer de modèle. Des agriculteurs qui ont réalisé qu’au lieu de mettre des pesticides à tout va dans leurs champs, repartir sur les bases - l’agronomie - et utiliser les fonctionnalités des écosystèmes était à la fois beaucoup plus économique et beaucoup intéressant ! Tous parlent de nouvelles façons de travailler qui procurent à la fois du plaisir, de la « fierté d’exercer son vrai métier d’agriculteur », de passion, de reconnaissance sociale ...

Ensemble, produisons autrement

L’enjeu désormais, et c’est bien l’ambition de Stéphane Le Foll, est de transformer ces élans individuels en stratégie et mouvements nationaux. Quels leviers activer ? Les solutions techniques sont en partie déjà connues, et expérimentées sur le terrain. Il convient aujourd’hui de recenser ces pratiques et compléter les connaissances. Via la plateforme contributive “Produisons autrement”, sur laquelle tous les acteurs du monde agricole sont appelés à témoigner. Par une réorientation de la recherche : l’Inra fera de l’agro-écologie une priorité dans les années à venir, qui sera au cœur des nouveaux contrats d’objectifs signés entre l’État et les instituts techniques agricoles. Il s’agit ensuite de diffuser toutes ces connaissances aux agriculteurs en exercice et à ceux qui prendront la relève demain [...]. Les crédits du Casdar seront réorientés en ce sens [...]. Enfin, tout l’enjeu de la démarche “Produisons autrement” consiste à inciter les agriculteurs à se convertir à ces nouvelles pratiques. Pour cela, les leviers budgétaires sont indispensables. Les négociations de la future PAC permettront de définir les moyens d’action [...]. La France milite pour une PAC plus verte, encourageant les agriculteurs à choisir des pratiques en phase avec l’agro-écologie. Le ministre a confié aux services du ministère la mission transversale de favoriser la diffusion de ces nouveaux modèles, aux côtés de tous les acteurs du monde agricole. Ensemble, produisons autrement !

Sommaire du dossier

Viticulture : jouer collectif pour la biodiversité

Viticulture : jouer collectif pour la biodiversité © Min.agri.fr

Depuis 2004, l’Appellation Saumur-Champigny a lancé une grande campagne de plantation de haies et de bosquets pour permettre le retour de la biodiversité au cœur des vignes. Les paysages aussi changent, et avec eux la perception de la viticulture.
- Voir le reportage photo sur agriculture.gouv.fr

Grandes cultures : accepter les prises de risque

Quentin Delachappelle est un agriculteur bien dans ses bottes. Depuis qu’il a réduit son utilisation de phytosanitaires, il se sent plus en phase avec les attentes de la société. Sa vision de l’agriculture de demain ? Une activité mieux intégrée dans son territoire et qui maintient ses résultats économiques.
- Voir le reportage photo sur agriculture.gouv.fr

Maraîchage : Gamour, un projet qui fait mouche

Sur l’Île de la Réunion, le programme Gamour facilite la vie des maraîchers et leur apprend à produire autrement. Une initiative zéro pesticide conçue dans le cadre du plan écophyto.
- En savoir plus sur le programme Gamour sur agriculture.gouv.fr

Agroforesterie : « les arbres protégeront mes parcelles du vent »

Sébastien Gascuel © Min.agri.fr

Sur les terres noires et fertiles de Limagne, en Auvergne, Jean-Sébastien Gascuel s’est lancé, depuis 2010, dans l’agroforesterie. Explication d’un choix que beaucoup jugent déroutant.
- Voir le reportage photo sur agriculture.gouv.fr

Arboriculture : Observer, expérimenter, innover

Dans les Hautes-Alpes, Marie-Pierre Liautaud, arboricultrice, entend travailler en harmonie avec la nature, être fidèle à ses engagements, sans renoncer le moins du monde à la rentabilité de son exploitation. Sa méthode ? Beaucoup d’observation, de la curiosité, et une nécessaire prise de risque. En toute confiance, grâce aux précieux conseils de l’ingénieur agronome qui l’accompagne dans ses démarches.
- Voir le diaporama photos sur agriculture.gouv.fr

Santé animale : halte aux antibiotiques

Réduire l’utilisation des antibiotiques vétérinaires, comme le préconise le plan éco-antibio ? Pour Vincent Perrier, éleveur bio installé en Rhône-Alpes, c’est aujourd’hui une évidence : « Diminuer, c’est possible, et on s’en sort mieux ! »

Alimentation animale : « Notre richesse, c’est l’herbe »

Alimentation animale © Min.agri.fr

Pour fabriquer du comté, il faut du lait ... et beaucoup d’herbe pour alimenter les vaches qui le produisent. Aline Burri, installée avec son mari en production laitière dans le Jura, a fait le choix de limiter les intrants sur sa ferme, en misant sur une meilleure valorisation de l’herbe. Son objectif : transmettre à ses enfants une exploitation agricole autonome en fourrage.
- Lire le reportage sur agriculture.gouv.fr

À lire également dans ce numéro

- Événement : le salon de l’agriculture fête ses 50 ans !
- Le Sima-Simagena, l’autre Salon : le machinisme agricole en démonstration
- Agroalimentaire - Emploi, compétitivité, export : les premières mesures
- Politique agricole commune : un budget préservé pour les agriculteurs français
Voir aussi => Cap Odyssey, pour comprendre la PAC
- Production  : un plan pour une filière apicole compétitive et durable
- Enseignement agricole : bâtir un nouveau projet
- Lutter contre le bois illégal : le règlement européen entre en application

Magazine

salon de l'agriculture © Min.agri.fr

Portofolio : En 2013, le salon de l’agriculture fête ses 50 ans

=> Voir sur agriculture.gouv.fr le diaporama des 50 ans du salon

Bois durable de Picardie : le peuplier, tant de talent à découvrir

Au cœur de la plaine picarde, à Brie dans la Somme, près des peupleraies qu’elle exploite, la scierie Nobécourt est l’une des quatre entreprises impliquée dans l’initiative “Bois durable en Picardie”. Soutien à la filière, commercialisation en circuit court, réalisation sur mesure de bardage pour l’habillage des façades, et traitement du bois par la chaleur, un procédé écologique et résistant. Une vraie alternative aux bois importés et aux procédés peu compatibles avec le respect de l’environnement et le maintien de l’économie locale.

Horticulture : Gabrielle Doom, meilleure apprentie de France 2012

Jasmin d’hiver, pommier d’ornement... Marielle Mounier, professeur d’horticulture au Centre de formation professionnelle pour adultes d’Angers Le Fresne nous fait découvrir l’arboretum fleuri de l’établissement. Cet hiver, ce dont elle est la plus fière n’est pas une fleur, mais une étudiante du lycée horticole de Pouillé. Elle se prénomme Gabrielle.

Saint-Omer : un marais de maraîchers

Des marais, il en existe plusieurs en France, mais ceux de Saint-Omer sont les derniers qui nous rappellent qu’après avoir été des marécages sauvages, ils ont été entièrement domestiqués par l’homme pour la pratique du maraîchage.

AgroParisTech : quand le potager s’invite sur les toits

Sur les toits de l’école d’ingénieurs AgroParisTech, Nicolas Bel et Nicolas Marchal testent des solutions innovantes pour cultiver durablement en milieu urbain. Zoom sur les toitures végétalisées de demain.
- Voir le reportage photo

À découvrir : Manga à la ferme

Le héros de Silver Spoon est un jeune citadin parachuté dans un lycée agricole. Drôle d’endroit pour un manga.


Voir aussi

Alim'agri : l'élevage dans la peau

Veaux, vaches, cochons, volailles ... L’élevage dans la peau !

19/12/2012

Être éleveur aujourd’hui est un engagement fort ! Découvrez le nouveau numéro d’Alim’agri consacré à l’élevage
 
  • Gaspillage alimentaire
  • La Grande Tablée
  • Cités de la Gastronomie

Suivez-nous

 
 
french fooding
Retrouvez nous aussi en anglais http://frenchfoodintheus.org